Dvar Torah publiés par Tomer Debora

PARASHAT PÉKOUDÉ

Nous savons qu’au moment où les Béné Israël ont fait le veau d’or et qu’ils ont dit : « Voici tes dieux Israël qui t’ont fait monter du pays d’Egypte. » (Shémot 32 ; 4) la colère divine s’est enflammée et Hashem a dit à Moché : « Et maintenant, laisse-Moi que Ma colère s’enflamme contre eux et que Je les extermine, tandis que Je ferai de toi une grande nation. » (Ibid. Pas. 10)

Moché a alors prié, supplié, afin d’annuler ce terrible décret. Il est allé jusqu’à l’abnégation suprême : « De grâce, ce peuple a commis une grande faute, ils se sont fait des dieux d’or. Et maintenant si tu supportes leur faute… et sinon efface-moi de Ton livre que Tu as écrit. » (Ibid. Pas. 31 et 32)

Rachi explique : efface-moi de toute la Tora.

Mais selon le Daat Zékénim Mibaalé Hatossafot au nom du Rashbam, le livre dont il est question ici, c’est le livre de la vie à Roch Hachana ! Il a souhaité être effacé du livre des vivants dans lequel sont écrit les Béné Israël à Roch Hachana. C'est-à-dire qu’il a voulu mourir sur place, à l’instant s’il n’arrivait pas à obtenir le pardon pour le Klal Israël.

Extraordinaire ! Être prêt à mourir pour l’autre ! Et c’est qui l’autre ? Des gens qui ont tué Hour, le fils de Myriam quand il a cherché à les empêcher de faire le veau d’or (Rachi Pas. 5). En clair, Moché Rabénou est prêt à donner sa vie pour des assassins et des idolâtres. Pourquoi ? Parce qu’ils sont juifs ! Ahavat Israël, l’amour du prochain !

A Yéroushalaïm il y avait une fois des querelles entre deux voisins au sujet d’une évacuation d’égouts qui se bouchait régulièrement et chacun accusait l’autre d’en être responsable. Aucun des deux ne voulant se salir les mains pour déboucher, la dispute perdurait entre ces deux voisins et cela mettait une mauvaise ambiance dans tout le quartier. Les mauvaises odeurs se répandaient de plus en plus loin. Un Rav connu du quartier décida que cela ne pouvait plus durer, aussi, une nuit il alla lui-même déboucher cette évacuation. Plus il débouchait et plus l’odeur devenait insupportable. Il en avait plein les mains. Heureusement tout le monde dormait. L’opération pris quand même une bonne demi-heure et quelqu’un passant par-là reconnu le Rav. Tout étonné de le voir les mains dans les égouts, il lui demanda ce qu’il faisait là à une telle heure de la nuit. Le Rav répondit : « Je fais exactement ce que faisait le Cohen Gadol dans le Kodesh Hakodachim le jour de Kippour. » Comme l’autre ne comprenait pas, il lui expliqua : « Le Cohen Gadol fait le jour de Kippour dans le Kodech Hakodachim ce que Hashem lui demande de faire. Moi aussi ici en débouchant ces égouts je fais exactement ce que Hashem me demande de faire ! » Apprenons nous aussi à fuir la Mahloket et à rechercher le Shalom dans toutes les circonstances.

Rendez-nous visite

9, Chemin de St Pol - 73100 Aix-les-Bains

Contactez-nous

Tomer Debora

Copyright © 2020 tomerdebora.fr - Tomer Debora Beth Yaacov à Aix les Bains

Site propulsé par SALIX INFORMATIQUE